Archive

Posts Tagged ‘vaccination’

Jean-Baptiste Fressoz, Biopouvoir et désinhibitions modernes, 2013

16 septembre 2018 Laisser un commentaire

La fabrication du consentement technologique au tournant des XVIIIe et XIXe siècles

Résumé

La notion foucaldienne de biopouvoir permet de retourner la question mal posée de la « prise de conscience environnementale » et de ses origines historiques. D’une part elle souligne que la politisation de l’environnement possède une longue histoire puisant certaines de ses racines dans la biopolitique, dans la gestion conjointe des environnements et de la santé des populations ; de l’autre elle focalise le regard historien sur l’imposition technologique et la résorption de sa critique. Trois exemples de désinhibitions modernes au tournant des XVIIIe et XIXe siècles sont étudiés : le basculement des étiologies médicales de l’environnemental au social, l’application de la notion de risque à la gestion de la vie, la définition expertale des caractéristiques du vaccin après 1800. Lire la suite…

Publicités

Jean-Baptiste Fressoz, Le risque et la multitude, 2010

24 avril 2013 Laisser un commentaire

Réflexion historique sur l’échec vaccinal de 2009

Le débat actuel sur la campagne de vaccination contre la grippe H1N1 est centré sur la gestion gouvernementale de l’épidémie : on questionne le choix de la vaccination de masse et le rôle des laboratoires pharmaceutiques dans l’élaboration de ce choix ; on critique surtout la communication du gouvernement et son incapacité manifeste à convaincre de la nécessité de se faire vacciner. L’argument de cet article est différent : il consiste à dire que l’échec vaccinal de 2009 est, plus profondément, celui du risque en tant que technologie de conviction et celui de la communication en tant que forme politique. Lire la suite…

Jean-Baptiste Fressoz, Risk and the Masses, 2010

24 avril 2013 Laisser un commentaire

A historical reflection on the vaccination failure of 2009

The current debate over the vaccination campaign against the H1N1 influenza virus is centred on the government’s handling of the epidemic. Questions have been asked about the decision to carry out mass vaccination and the role of pharmaceutical companies in making such a decision; criticism has focused particularly on the government’s communication and patent inability to convince people of the need to be vaccinated. This article will put forward a different argument: the vaccination failure of 2009 is, at a deeper level, due to the use of risk as a technology of persuasion, and communication as a political form. Lire la suite…