Archive

Posts Tagged ‘révolution scientifique’

Radio: Olivier Rey, Le darwinisme en son contexte, 2015

21 mars 2018 Laisser un commentaire

Dans la série Racine de Moins Un, émission de critique des sciences, des technologies et de la société industrielle, je vous propose d’écouter une conférence du philosophe et mathématicien Olivier Rey sur la critique du darwinisme, donnée à Strasbourg en novembre 2015.

En fait, Olivier Rey ne cache pas qu’il formule cette critique notamment à partir de sa foi chrétienne. Mais il n’est pas créationnisme pour autant, il ne croit pas que c’est Dieu en personne qui a créé les différentes espèces, ni partisan de l’Intelligent design, du dessein intelligent comme on dit dans les pays anglo-saxons, c’est-à-dire de l’idée que ce serait une puissance intelligente qui serait à l’origine de l’évolution des espèces.

Sa critique est plutôt d’ordre épistémologique et philosophique, en ce qu’elle s’attache à comprendre les conditions de possibilité et de pérennité de la formulation des idées et concepts scientifiques. Conditions qui sont souvent oubliées par les scientifiques eux-mêmes, dans le cours même de l’énoncé de leurs propres conceptions. Lire la suite…

Publicités

Une du journal Le Monde du 8 août 1945

9 septembre 2013 Laisser un commentaire

Les américains lancent leur première bombe atomique sur le japon

Science Bombe AtomiqueUne révolution scientifique

Washington, 6 août 1945 — la première bombe atomique de cette guerre a été lancée aujourd’hui par un avion américain sur l’importante base navale d’Hiroshima, dans l’île de Hondo.

C’est le président Truman lui-même qui, par un communiqué, a annoncé à la Maison Blanche la mise en action de cette nouvelle bombe, dont la force d’explosion est 2 000 fois celle de la plus grande bombe connue jusqu’à présent dans l’armée américaine. Lire la suite…

André Pichot, Mémoire pour rectifier les jugements du public sur la révolution biologique, 2003

27 juin 2011 Laisser un commentaire

À en croire les médias, la biologie serait le dernier bastion de la révolution permanente. Il ne se passe pas un mois sans qu’on nous trompette une fabuleuse découverte susceptible d’éradiquer à jamais la misère et la faim, un bouleversement conceptuel annonciateur d’ébouriffantes perspectives thérapeutiques, à moins que ce ne soit, plus modestement, un exploit technique incongru ou photogénique, et donc riche de sens supposé. Merveilles répétitives forcément doublées d’enjeux financiers superlatifs, mais prudemment commentées au futur, temps des promesses sans garanties, et conjugaison préférée des biologistes — avec le conditionnel, qu’ils utilisent quand le morceau est un peu dur à avaler. Lire la suite…