Archive

Posts Tagged ‘propagande’

François Képès, rationalisateur des machines vivantes

9 octobre 2014 Laisser un commentaire

Téléchargez l’article au format PDF

pls_440_couv_200pxLe magazine scientifique Pour la science de juin 2014 a fait sa première de couverture avec le titre accrocheur Réinventer le vivant, quels enjeux pour la biologie de synthèse ? qui annonce le dossier [1] consacré à cette nouvelle technoscience. Comme il se doit, l’illustration de cette couverture est une molécule d’ADN, mais cette fois constituée de circuits électroniques…

L’article le plus intéressant est sans conteste celui du généticien François Képès [2] intitulé “La biologie de synthèse : vers une ingénierie du vivant”.

Or François Képès est avant tout un ingénieur et en ce qui concerne la biologie de synthèse, il sait ce qu’il veut : faire du vivant – pour le moment surtout des bactéries les plus élémentaires – la nouvelle machine-outil de l’industrie des biotechnologies. Lire la suite…

Publicités

Tracts largués sur le Japon suite à Hiroshima, 1945

29 mars 2014 Laisser un commentaire

Le 8 août 1945, des tracts imprimés sur de petites feuilles de papier sont largués sur le Japon. Ils demandent à la population japonaise de faire pression sur le gouvernement japonais pour arrêter la guerre, sinon d’autres bombes atomiques seront employées.
On peut légitimement se poser la question de savoir quels sont les imbéciles ou les cyniques à l’origine de cette initiative. Quoi qu’il en soit, ces tracts son une sorte d’aboutissement de la doctrine du « bombardement stratégique », élaboré durant les années 1920 et particulièrement mis en œuvre durant la Seconde guerre mondiale :

« les idées essentielles : disloquer les industries clés de l’ennemi et en particulier l’armement, les transports et les centres de communications, et provoquer dans la population ennemie des réactions suffisamment fortes pour qu’elle impose la paix à son gouvernement ; les crétins qui les élaborent ont pourtant vu l’inverse se produire à Londres [durant la Première guerre mondiale] »

Roger Godement, Science, technologie, armement, 1997.

. Lire la suite…

Thierry Ribault, Nucléaire au CNRS: attention, académiciens de garde!, 2013

23 janvier 2014 Laisser un commentaire

Au CNRS, on est « idéologue » quand on critique le nucléaire,
mais rationnel quand on le promeut…

Le président du CNRS, Alain Fuchs, a confié en mars dernier une « mission sciences citoyennes » à Marc Lipinski, directeur de recherche au CNRS, conseiller régional EE-LV. Convaincu que « la recherche peut à la fois rester libre et répondre à la demande sociale », M. Lipinski proposera au CNRS :

« des dispositifs pour favoriser le dialogue et le rapprochement entre la recherche et les citoyens, essentiellement représentés et organisés dans des associations. »

L’annonce de cette mission ayant fait l’objet d’attaques virulentes, notamment de la part de plusieurs membres de l’Académie des sciences, il me revient, en tant que chercheur au CNRS, d’éclairer publiquement la mauvaise foi de ses détracteurs, dont l’objectif n’est autre que d’exercer sur cet organisme des pressions politiques, notamment dans le domaine du nucléaire. Lire la suite…

Politis et le transhumanisme, 2013

14 janvier 2014 Laisser un commentaire

Hors-sol et Pièces et Main d’œuvre

Politis et le transhumanisme :
une autre réification est possible

Cet article fait partie du dossier Critique du transhumanisme

Le numéro estival de Politis [1] consacré au transhumanisme (c’est-à-dire à l’anthropophobie) célèbre l’inévitable : « L’homme augmenté, c’est déjà demain ». En couverture, un couple d’hommes-machines dénudé, érotisé et baigné d’un bleu extra-terrestre caresse l’œil du lecteur. Quatorze pages de feinte neutralité précèdent une page d’interrogation citoyenne, aux bons soins de Jacques Testard, co-promoteur de la reproduction artificielle de l’homme (avec René Frydman) et de la fondation Sciences citoyennes. Quand Politis défend les dernières innovations technologiques, ce n’est pas la gauche de marché (Le Monde, Libération, France Inter), mais la gauche de la gauche (Monde diplomatique, L’Humanité, Là-bas si j’y suis) qui s’exprime. Leur transhumanisme sera donc pour tous, égalitaire, et régi par l’État afin de garantir une plus grande « quantité de vie » à des humains « augmentés ». [NdE : en vert, quelques compléments] Lire la suite…

Recension: J.B. Fressoz, L’apocalypse joyeuse, 2012

11 novembre 2013 Laisser un commentaire

Jean-Baptiste Fressoz, L’apocalypse joyeuse. Une histoire du risque technologique, coll. L’Univers historique, éd. du Seuil, 2012, 320 p.

On aurait parfois tendance à l’oublier, mais l’histoire possède – lorsqu’elle est bien faite – une force critique extraordinaire. Par sa capacité à décentrer notre regard en éclairant les configurations passées, elle peut nous aider à dévoiler les enjeux du présent. L’une des forces du livre de Jean-Baptiste Fressoz, maître de conférences à l’Imperial College (Londres), est précisément de nous rappeler cette grandeur du métier d’historien. Dans L’Apocalypse joyeuse, l’auteur propose une histoire politique du risque technologique et défend une idée forte : l’Europe n’a pas attendu l’ère postmoderne pour penser le risque ; les acteurs du XIXe siècle positiviste et industriel n’ont cessé de percevoir et de penser les dangers du progrès, mais ils ont choisi de passer outre consciemment. Lire la suite…