Archive

Posts Tagged ‘biologie synthétique’

Radio: Sara Angeli Aguiton, La biologie de synthèse, 2015

21 mars 2017 Laisser un commentaire

Dans la série Racine de Moins Un, émission de critique des sciences, des technologies et de la société industrielle, je vous propose d’écouter la sociologue Sara Angeli Aguiton, qui analyse la trajectoire technique et démocratique de la biologie de synthèse. Elle critique la machine participative, dans laquelle elle voit une forme actuelle de la fabrique du consentement au progrès.

Alors que les liens entre désastres écologiques et agir technique humain sont tous les jours plus documentés, les technologies émergentes trouvent dans la crise environnementale une nouvelle source de justification. Agro-carburants, agriculture climato-intelligente, nouvelles techniques de dépollution… se présentent comme des technologies de réconciliation entre développement industriel intensif et préoccupations écologiques. Dans les faits, il n’en est rien, c’est même plutôt à une tentative d’intensification de la logique productiviste à laquelle on assiste. Lire la suite…

Publicités

François Képès, rationalisateur des machines vivantes

9 octobre 2014 Laisser un commentaire

Téléchargez l’article au format PDF

pls_440_couv_200pxLe magazine scientifique Pour la science de juin 2014 a fait sa première de couverture avec le titre accrocheur Réinventer le vivant, quels enjeux pour la biologie de synthèse ? qui annonce le dossier [1] consacré à cette nouvelle technoscience. Comme il se doit, l’illustration de cette couverture est une molécule d’ADN, mais cette fois constituée de circuits électroniques…

L’article le plus intéressant est sans conteste celui du généticien François Képès [2] intitulé “La biologie de synthèse : vers une ingénierie du vivant”.

Or François Képès est avant tout un ingénieur et en ce qui concerne la biologie de synthèse, il sait ce qu’il veut : faire du vivant – pour le moment surtout des bactéries les plus élémentaires – la nouvelle machine-outil de l’industrie des biotechnologies. Lire la suite…

Le Postillon, Geneviève Fioraso™, l’élue augmentée, 2012

18 décembre 2013 Laisser un commentaire

fioraso_postillon_couv-b87e0Vous avez certainement déjà entendu parler de « l’homme augmenté ». Ce vieux rêve de la science fiction, des eugénistes et des transhumanistes – augmenter les performances humaines grâce aux progrès technologiques – devient réalité dans les laboratoires du monde entier. Le jour où l’on verra des cyborgs dans la rue se rapproche. En attendant, on peut observer un prototype grenoblois : l’élue augmentée, plus connue sous le nom de « Geneviève Fioraso™ ».

Actuellement au poste de députée, d’adjointe à la Ville de Grenoble (chargée de l’économie, l’emploi, l’université et la recherche), de première vice-présidente de la Métro (chargée du développement économique, universitaire, scientifique et de l’innovation), et de présidente de la SEM Minatec Entreprises, c’est une innovation développée par le Parti socialiste en partenariat avec le Commissariat à l’énergie atomique et les grandes entreprises de la région. La preuve de la réussite de ce produit ? Geneviève Fioraso™ a été chargée de l’« innovation » dans l’équipe de campagne du candidat à la présidence de la République François Hollande. Tous les jours, Geneviève Fioraso™ se dépense sans compter pour « monter des projets » et « faire aboutir des dossiers ». Inlassablement, l’élue augmentée se dévoue avec le même élan pour la cause de l’Innovation, repoussant toujours plus loin les capacités de l’élu du peuple. La perfection du système est telle que Geneviève Fioraso™ ne s’arrête jamais, pas même pour penser : aucune réflexion ne vient retarder sa quête du Bien, c’est-à-dire du Progrès Technologique. Alors que Geneviève Fioraso™ se démène actuellement sur plusieurs fronts – de la ville intelligente à la promotion de la biologie de synthèse, de l’industrie innovante à sa réélection au poste de députée de la première circonscription de l’Isère – partons à la découverte des fonctionnalités de cette post-élue. Lire la suite…

Lettre ouverte aux chercheurs en biologie synthétique

14 juillet 2013 Laisser un commentaire

Le 8 Juillet 2013, des militants de Luddites200 et Biofuelwatch ont distribué un tract aux participants à la conférence Synbio 6.0, la principale conférence internationale de chercheurs en biologie synthétique [qui se tiens à Londres]. À notre avis, la biologie synthétique est l’une des technologies en cours d’élaboration les plus dangereuses actuellement, qui exprime sous une forme extrême de nombreuses idées technocratiques que les Luddites combattaient. Lors de la révolution industrielle, les machines étaient considérées comme plus efficace que les travailleurs; avec la biologie synthétique, l’objectif est de remodeler génétiquement vie elle-même conformément aux principes d’ingénierie, afin de la rendre «plus efficace» que les résultats issus du bricolage de l’évolution. Lire la suite…