Accueil > scientisme > Pierre-Gilles de Gennes, un physicien sur tout compétent, 2003

Pierre-Gilles de Gennes, un physicien sur tout compétent, 2003

Parmi les scientistes notoires, Pierre-Gilles de Gennes (1932-2007) nous montre la suffisance du grand ponte de la physique. Homme bien en place (prix Nobel de physique), mais qui passe pour « anti-conformiste » (forçément !), il se croit autorisé de ce fait à donner un avis sur tout et n’importe quoi. Les clichés qu’il nous débite à cette occasion exposent en plein jour tout le ridicule du personnage… Requiem in pace…

Pierre-Gilles de Gennes : « Pas de panique sur les OGM ! » – L’Est Républicain – 18/09/2003

Le prix Nobel de physique appuie la pétition lancée sur Internet par plus de 1.500 chercheurs contre les destructions de plantations. Parce que vingt-cinq « essais au champ », destinés à évaluer de nouvelles variétés végétales, ont été détruits au cours de cet été en France, « dans la plus grande indifférence », huit chercheurs et enseignants de Paris, Toulouse, Aix-en-Provence, Jouy-en-Josas et Montpellier ont pris l’initiative sur Internet d’une pétition qui a déjà dépassé, selon le site « défendonslarecherche » qui en donne la liste, 1.500 signataires. Leur objectif est « d’adresser un signal fort à l’opinion publique ». Pour eux, ces « actes de destruction empêchent la progression du savoir et occultent tout débat sur les plantes génétiquement modifiées ». Un blocage qui présente deux risques majeurs, outre la désertion, déjà constatée, des filières de formation en biologie végétale par les étudiants : le départ des entreprises et des chercheurs les plus inventifs, la dépendance dans l’avenir de l’agriculture française qui ne disposerait plus que de semences « obsolètes ou importées ».

[commentaire: Il est en effet scandaleux que ces destructions de champs de culture transgénique se soient fait «dans la plus grande indifférence», merci à vous d’en faire la publicité !; Par ailleurs, le «débat sur les plantes génétiquement modifiées , ce sont les saboteurs d’OGM qui l’on lancé depuis 5 ans déjà (cf. L’action de la Confédération Paysanne à Nérac avec Novartis en 1998). Si ces destructions n’avaient pas été opérées, vos sales petits bidouillages, on en aurait entendu parler que lorsqu’il aurait été question de nous les faire avaler sans nous demander notre avis. Ce «débat», vous l’avez toujours méprisé, la preuve en est que vous feignez d’ignorer tout ce qui a déjà été dit là-dessus depuis 5 ans par les opposants (même les moins extrémistes).]

Pierre-Gilles de Gennes, prix Nobel de physique, professeur au Collège de France, et ex-directeur de l’Ecole de physique et de chimie de Paris, apporte sa voix à ce cri d’alarme. Il s’en explique.

Pourquoi vous êtes-vous prononcé en faveur des OGM ?

– Pour trois raisons. La première, c’est le besoin mondial d’augmenter les ressources alimentaires. Si on n’y répond pas, ce sera dramatique. Deuxièmement, par réaction contre le manque d’information : on se scandalise des transformations génétiques faites sur des plantes alors qu’on en fait depuis 10.000 ans ! Et que les recherches ont permis des progrès considérables. Troisièmement pour m’élever contre la panique qui a entouré la culture du maïs génétiquement modifié alors que l’on n’a pas recensé un seul cas de trouble de santé. Aucun effet évident ne justifie cette inquiétude.

[commentaire : Voilà deux mensonges issu de la propagande des multinationnales de l’agro-alimentaire et une contre-vérité. Le problème de la faim dans le monde est un problème politique et économique (répartition des terres, dumping économique des nation industrialisés) et non technologique. La transgènese technoscientifique n’a rien à voir avec la sélection « à la main » des paysans, ne cesse-t-on pas de nous la présenter comme une grande révolution? La dissémination des transgènes n’est pas seulement un problème sanitaire, c’est un problème également politique: elle permet la mainmise industrielle sur le vivant. Bref, M. de Gennes ignore tout des OGM. ]

A-t-on assez de recul ?

– Je ne dis pas qu’il ne faut pas y avoir de sécurité, au contraire. Il faut évaluer l’intérêt et l’innocuité des produits issus des recherches mais il n’y pas de raison de créer la panique et de rejeter tout en bloc. C’est comme si on avait interdit l’aspirine parce qu’elle pouvait provoquer à hautes doses des hémorragies de l’estomac.

[commentaire : Une fois les transgènes disséminés, on aura plus la liberté de refuser d’en consommer, contrairement à l’aspirine. Bref, M. de Gennes ne comprend rien à rien.]

Comment expliquez-vous que des scientifiques sont défavorables aux OGM ?

– Ils sont peu nombreux et peu compétents. Je ne pense pas que vous trouverez parmi eux des généticiens des systèmes végétaux.

[commentaire : M. de Gennes est physicien, il est donc tout-à-fait compétent en biologie et en génétique, à n’en pas douter. Bref, M. de Gennes ne se sent plus…]

Les consommateurs sont réticents…

– Parce que l’information est dans un seul sens, pour des raisons qui sont à analyser, par les médias eux-mêmes.

[commentaire : Pourtant on ne peut pas reprocher aux multinationales d’avoir lésiné sur les pages de pub dans les journaux depuis 1998. Monsanto à même poussé la délicatesse jusqu’à faire pression sur l’imprimeur de The Ecologist pour l’empêcher de publier un dossier sur les OGM. On retrouve ici aussi le vieil argument scientiste: « Si les gens sont réticents, c’est qu’ils sont mal informés ». Et au fait, avant les destructions, qui nous informait sur les OGM ? C’est M. de Gennes qui est mal informé…]

N’y-a-t-il pas un danger pour les pays du Sud de devenir dépendants des multinationales de la semence ?

– Un pays quand il vit une famine, ne se pose pas la question d’être pour ou contre les OGM. En Inde, un blé à tige courte génétiquement modifié est largement exploité parce qu’il est d’un meilleur rapport. Pétitionner, ce n’est pas mon métier, je n’en ai pas le temps. Mais, sur ce sujet, il m’a semblé que c’était mon devoir.

[commentaire : Pourtant des pays d’Afrique ont refusé l’aide alimentaire américaine qui était constituée d’OGM; Mais pour M. de Gennes, on a pas le droit de refuser les OGM, il ne voit donc aucun inconvénient à les imposer par la force et le chantage : « les OGM ou la mort », c’est plus convaincant que « le nucléaire ou la bougie », assurément !]

Propos recueillis par Michel VAGNER

[conclusion : Cette interview démontre (s’il en était besoin) que M. de Gennes est un scientiste obscurantiste et borné qui défend ni la science (son attitude n’est pas scientifique, il n’est pas informé et il ne doute de rien et surtout pas de la propagande la plus vulgaire), ni la démocratie (il ne veut rien discuter, il confond information et propagande), ni la «liberté de choix des agriculteurs et de consommateurs» (il ne conçoit pas que l’on puisse les refuser alors que lui et ses employeurs essaient de les imposer par la force et le fait accompli). M. de Gennes courageusement les intérêts des industriels et de l’État contre l’hostilité des hommes et les agressions de la nature… il défend le despotisme industriel.]

Publicités
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :